Association des Bretons de Lyon - danses bretonnes et culture de Bretagne à Lyon et dans le Rhône

Bretons de Lyon - danses bretonnes et culture de Bretagne à Lyon et dans le Rhône

Accueil
Nous contacter
Lettre d'informations
Plan du site
Admin

[bretons-de-lyon.org] > Chroniques > Littérature bretonne >

L'association

• Cours de danses

• Les Bretons de Lyon en questions

• Adhésion

• Coordonnées

• Le bureau

Activités

• Cercle Celtique "Bugale Spontus"

• Stal labour brezhoneg - Cours de breton

• Gwenn Ha Gones

• Chants

• Musiciens

• Organisation de fest-noz / fest-deiz

• Sorties, repas...

Agenda

Chroniques

• Vie de l'association

• Journal de l'Association

• Les danses bretonnes

• Littérature bretonne

Ressources

• Liens

• Associations amies

• Partenaires

• Le Bagad Avel Mor de Roanne

• Gastronomie au gré de la danse

• Petit lexique breton-français

LA LEGENDE DE LA MORT d'Anatole le Braz

« LA LEGENDE DE LA MORT d'Anatole le Braz en Basse Bretagne,
croyances,traditions et usages des Bretons Armoricains - Paris 1893 »

La Bretagne est une des régions où le culte de la mort est le plus présent.
Ce livre,grand classique de la littérature bretonne contemporaine, parle de la sensibilité et de l'imaginaire des Bretons familiarisés avec l'Ankou,les intersignes,le peuple des Anaons, les Kannerezed (lavandières de la nuit) ...........

Anatole le Braz né en 1859 à Duault (22), de son véritable nom Anatole Jean François Marie Lebras, passa son enfance à Ploumillau (22) dans l'école où enseignait son père, en face de l'église qui contient encore la statue de la mort appelée l'Ankou « der Tol »

Ce cadre lui inspira cet ouvrage majeur. Pour l'écrire, il collecte une multitude de témoignages, de confidences, de récits de la Basse Bretagne à la fin du XIX ième et début du XX ième siècle, auprès des paysans et des marins qu'il aimait. Bien qu'il collecte dans la langue bretonne qu'il connaissait très bien, il écrit son livre en français.

Il était considéré par Théodore Hersant de la Villemarqué, comme un des piliers du renouveau de la culture traditionnelle et populaire de Bretagne. Professeur de lettres au lycée de Quimper, professeur à l'université de Rennes(1901-1924), il s'éteint à Menton en 1926.

« ...le lendemain, j'allais à la rivière laver des draps.Pour se rendre de chez nous au Guindy, il n'y a pas de route, mais un étroit sentier qui longe...des talus plantés d'aulnes. Je m'étais à peine engagée dans le sentier que j'entends des pas derrière moi, et aussi une respiration haletante...chose étrange...je me retournais... ..personne. Au retour...le faix de linge que je portais se mit à peser d'un tel poids qu'on aurait juré que la toile s'était changée en plomb...Parmi ces draps se trouvait celui qui devait servir trois jours après à ensevelir mon pauvre homme »

Chapitre 1, Les intersignes

Soizig D

Retour en haut de la page
 
 
Accueil   |   Nous contacter   |   Lettre d'informations   |   Plan du site   |   Admin
L'association   |   Activités   |   Agenda   |   Chroniques   |   Ressources
Copyright © 2004-2017, Association "Les Bretons de Lyon" ( upberry.org )
Réalisation sous SPIP : ( programmeur-web.net ) - Hébergement : PHPNET